Les brèvesRSS

2 juin 2015 - Geocoton, filiale du Groupe Advens, officialise avec les autorités le lancement de la campagne cotonnière à Gaya au Niger

Geocoton, filiale du Groupe Advens, officialise avec les autorités le lancement de la campagne cotonnière à Gaya au Niger

La deuxième campagne de production de coton graine au titre de l'année 2015-2016 de la région de Dosso a été officiellement lancée, dimanche dernier, dans les locaux de la société GEOCOTON NIGER à Gaya. Au cours de cette campagne 2014/2015, quelques 891 hectares ont été emblavés et exploités par 1450 personnes. C'est le ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture, M. Maïdagi Allambeye, qui a présidé la cérémonie de lancement en présence de son staff technique, du Haut Commissaire à l'Initiative 3 N, du gouverneur de la région de Dosso, des préfets, des maires et conseillers municipaux, des chefs coutumiers, du Directeur Général de GEOCOTON NIGER, des directeurs régionaux et départementaux, des représentants des cotonculteurs et de plusieurs invités.


Le coton est une richesse durable ; de ses capsules cueillies à la main, on obtient de la fibre pour l'industrie textile et une graine pour alimenter le bétail. Elle est une culture motrice pour les cultures vivrières. Dans le cadre de sa politique économique et de développement agricole durable d'une part, et de réforme du secteur de l'agriculture d'autre part, le gouvernement de la 7ème République du Niger, à travers le ministère de l'Agriculture et GEOCOTON, filiale du Groupe Advens, opérateur agro-industriel spécialisé dans la culture cotonnière africaine depuis plus de 60 ans, ont signé en février 2014, une convention de partenariat de 10 ans portant sur la relance de la culture cotonnière dans la région de Dosso. Il s'agit aussi d'améliorer la balance commerciale du Niger d'une part et d'autre part de favoriser l'accès des acteurs ruraux aux opportunités économiques. 



Selon le ministre d'Etat en charge de l'Agriculture, la première campagne de mise en œuvre de la convention de partenariat (2014/2015) a permis, la mise en valeur de 891 ha de coton, la mise en place d'importantes quantités d'intrants. Il y a aussi l'accompagnement de 1450 exploitations familiales de cotonculteurs regroupées dans 81 organisations et la création de 31 emplois permanents Nigériens au niveau de la société. « A l'issue de cette campagne 2014-2015, la production de coton graine commercialisée est de 347 tonnes dont l'usinage a permis de produire 675 balles de coton fibres et 182,760 tonnes de graines de coton», a déclaré. M. Maïdagi Allambeye.


Le ministre d'Etat en charge de l'Agriculture a affirmé que, dans le domaine spécifique des cultures de rentes, il s'agit de faciliter et de sécuriser l'accès à la terre, garantir l'accessibilité aux facteurs de production, le soutien et l'encadrement des producteurs et enfin, assurer la transformation de la production ainsi que sa mise en marché, afin de procurer des revenus substantiels aux producteurs. Toutes ces dispositions selon lui, auront pour effets de faire reculer la pauvreté, la faim et la malnutrition au Niger. II a en outre salué le partenariat avec GEOCOTON NIGER qui, au bout d'un an de mise en œuvre, a permis de faire des avancées notables dans le sens de la relance de la production de coton à Gaya qui, un an auparavant était au point zéro. « Monsieur le Directeur Général Délégué de GEOCOTON, nous avons porté notre choix sur votre société pour son savoir faire et sa forte expérience dans le domaine de la production cotonnière dans le monde. Nous ne nous sommes pas trompés, au vu des résultats enregistrés au bout d'un an de mise en œuvre de la convention qui nous lie », a dit M. Maïdagi Allambeye. Cependant, le ministre d'Etat, a rappelé qu'un accent particulier doit être mis sur certains aspects contraignants de la relance de la filière, relevés par la mission technique conjointe qu'ils avaient menée.


Il s'est félicité que la société GEOCOTON, apporte ses soutiens aux petits agriculteurs des exploitations familiales à travers la relance de la culture du coton dans la région de Dosso, contribuant ainsi à la vision de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, chef de l'Etat, qui œuvre inlassablement pour que le peuple nigérien retrouve sa dignité et son honneur en éradiquant la faim, la malnutrition et la pauvreté dans le pays. Il a par ailleurs demandé à la société GEOCOTON de continuer à accompagner le Niger dans la mise en œuvre accélérée de ce gigantesque chantier.
Quant au gouverneur de la région de Dosso, M. Abdoulaye Issa, il a indiqué que la relance de la production du coton dans sa région va permettre aux paysans de mieux pratiquer la culture de coton. Ils auront tous les bénéfices nécessaires dans l'exploitation. Selon lui, les producteurs apprendront d'autres nouvelles techniques culturales qui vont leur apporter des bénéfices énormes. Il a tout de même attiré l'attention des producteurs de se mettre au travail afin de lutter contre l'insécurité alimentaire.


Auparavant, le Directeur Général Délégué de la société GEOCOTON, M. David Denois, a indiqué que, le Niger a inscrit le coton dans sa stratégie de développement agricole et dans l'Initiative 3N. Il a ajouté que sa société continue de respecter l'ensemble des engagements au titre de la convention et notamment par la mise en œuvre d'un programme de structuration de la filière cotonnière, le recrutement et la formation de 30 employés locaux, la réhabilitation d'une usine d'égrenage, l'encadrement de plusieurs milliers de producteurs, le rachat du coton graine, la valorisation en fibre totalement exportée et la commercialisation d'aliment bétail de qualité et prêt à l'emploi. «Notre société a pour vocation de s'inscrire durablement dans le paysage agricole du Niger et, je vous le confirme avec force, toujours dans une approche de partenariat gagnant-gagnant avec les producteurs », a-t-il déclaré.



M. David Denois a expliqué que, pour la campagne 2014-2015, près de 900 hectares ont été emblavés avec des rendements ayant atteint dans certaines exploitations, le niveau record de 3 tonnes de coton graine par hectare soit 3 fois le rendement moyen burkinabé. Pour la présente campagne de commercialisation et d'égrenage, « nous enregistrons au moment où je vous parle, un recensement des intentions de culture de coton de l'ordre de 2300 hectares soit 3200 exploitations soit environ 15000 personnes. Ces chiffres sont encourageants mais bien en deçà du véritable potentiel régional », a-t-il précisé.

A ce titre, pour marquer notre ferme volonté à relancer durablement cette filière, «nous avons le plaisir de vous confirmer que malgré la tendance baissière des prix d'achat du coton graine dans l'ensemble des pays de la sous-région (notamment au Burkina Faso, qui est, je vous le rappelle, le premier producteur africain) et du prix de la fibre sur le marché international qui a perdu près de 25% de sa valeur en comparaison de son niveau à la même époque l'an passé, nous conserverons pour cette nouvelle campagne un niveau de prix similaire à l'année précédente soit 225 francs le kilo auxquels nous ajouterons 5 F destinés aux groupements structurés et respectant leurs engagements : remboursement du crédit de campagne, vente du coton graine, etc. », a rassuré M. David Denois.


Au cours de cette cérémonie, la société GEOCOTON a attribué des prix aux meilleurs producteurs et groupements de producteurs de coton. Le prix du meilleur exploitant à Camba Adamou du village de Talambou, dans la commune rurale de Tanda. Le prix du meilleur groupement en production et en remboursement de crédit a été décerné au groupement de Koté-Koté III, de la commune rurale de Bana. Quant au prix de la meilleure qualité du coton, il a été attribué au groupement des producteurs de Tondi Hinza de la commune urbaine de Gaya. Le prix d'encouragement est offert à Hadjara Amadou de Kanda Koira de la commune urbaine de Gaya.


Article écrit par Seini Seydou Zakaria, envoyé spécial (onep) et paru sur Le Sahel